Cantos Queridos

Spectacle musical, paroles et musiques d’Amérique du sud

Liens d’intérêt

Fiche technique

Page web

Réseaux Sociaux

Partager

Le spectacle

Version en piano jazz et paroles

Le pianiste marseillais Simon Bolzinger et le conteur vénézuélien Victor Cova Correa présentent un duo inédit autour de chants et de contes traditionnels d’Amérique du Sud et des Caraïbes, revisités en jazz et au piano.
Concert de jazz imaginé et dirigé par Simon Bolzinger. Le concert traite des classiques de la musique traditionnelle sud-américaine comme s’il s’agissait de standards de jazz. Les textes des chants, traduits en français et déclamés par Victor plantent le décor et nous transportent en quelques mots dans l’exotisme des pays lointains et les temps révolus.

Version en quartet jazz et paroles

Avec un quartet de jazz de haut vol, et accompagné par la parole d’un conteur vénézuélien, le pianiste marseillais a choisi aujourd’hui de nous raconter son Amérique du Sud à lui : Joropos virtuoses et tonadas mélancoliques, rumbas ancestrales et chants yorubas, huaynos et candomblés en transe, maracatus endiablés.
Du Venezuela à la cordillère péruvienne, en passant par Bahia ou La Havane, chacun de ces «Chants Chéris» est exposé en double face simultanée, la musique d’un coté, réarrangée, voire méconnaissable, et le texte de l’autre, traduit en français et déclamé par le verbe agile du conteur polyglotte.
Il en ressort un voyage musical étonnant, poétique, émouvant, aux énergies sacrées et ancestrales, héritées des cultures si contrastées du continent sud-américain. Un mélange inédit où l’on assiste à la fois à un concert de jazz, quand les solos s’enchaînent et que la musique se libère, à une lecture poétique, et à une improvisation collective entre mots et notes.

Les artistes

Simón Bolzinger : Directeur artistique de l’Assos’Picante et des Rencontres “Tambor y Canto” à Marseille, sa passion pour les musiques traditionnelles latino-américaines l’amènent à explorer en profondeur les cultures de nombreux pays. Issu d’une tradition familiale baignée de chant choral, docteur ingénieur en Physique et diplômé de la classe de Jazz du Conservatoire de Marseille, il quitte la France à l’âge de 20 ans pour s’installer à Caracas (Venezuela). De 1992 à 2006 il parcourt la planète avec son groupe « Zumbao » (Salsa-Jazz). Il est à l’origine de nombreuses productions musicales comme « Zumbadera », « Son de Caracas », « Chants de Noëls latino-américains », « GalaRumba»,

“Chants de Noël mexicains”, « A Dos Pianos Vamos ».

Il se consacre aujourd’hui à la diffusion de ses nouveaux spectacles : « Cantos Queridos », jazz et poésie sur un répertoire de chants traditionnels sudaméricains ; «Coplas, Piano y Danza», entre piano jazz et folklore argentin; « Capoeira Jazz », capoeira et piano ; « Inca Mandinga », jazz afro-péruvien . En tant que compositeur, deux nouvelles oeuvres ont été créées en 2013, «Rondes déjantées» pour l’ensemble vocal «Voix de Strass» de Strasbourg, et «Tambores Cantos y Piano» à l’occasion des 20 ans de l’Assos’Picante à Marseille. On le retrouve également comme pianiste des créations « Nougarôtrement » de Jean-Philippe Trotobas, « Wvayaj’» de Elsy Fleriag, «Agua» de Regina Celia, ainsi qu’aux cotés des chanteuses Michèle Fernandez et Corinne Vangysel.

Victor Cova Correa: citoyen du monde à la double nationalité française et vénézuélienne. Né à Caracas, ville de son enfance, il grandit aux côtés d’un grand-père cordonnier ambulant qui était aussi docker, marcheur inépuisable, inventeur d’histoires, ami du petit peuple et compagnon des épaves humaines. C’est le grand-père Temistocles qui lui apprit l’alchimie du sourire lumineux et du regard bavard. La famille quitta Caracas après les émeutes de 1988 pour aller s’installer à Mérida, dans les Andes, ville regorgeant de poètes et de paysans. Victor y étudia les lettres, l’histoire de l’art, le grec, la linguistique et le théâtre. Il s’initia en 1992 à l’art de conter des histoires au sein de la troupe de conteurs Si te acercas te cuento.

En 1995, désireux de connaître d’autres contrées, Victor part à l’aventure vers la France, trois sous en poche, les yeux ouverts comme les ailes et l’âme jeune et amoureuse de découvertes. Il y étudia le français, le marseillais, la plonge, le service, la garde d’enfants, la prospection, le portugais, la salsa, les sciences du langage, l’amitié, le cinéma, la bouillabaisse, le savoir-être cosmopolite, l’ethnologie, la procréation, la patience et l’amour de ses enfants. Aujourd’hui Victor a plusieurs cordes a son arc (il aurait voulu dire harpe). Depuis 2002 l’art de conter est devenu sa foi et sa profession. Il est également réalisateur et met régulièrement ses atouts artistiques au service d’une troisième passion: la pédagogie

Cantos Queridos
Cantos Queridos
Simon Bolzinger
Victor Cova